Co-organisé par l’ADEME, ce temps fort a confirmé la nécessité d’inscrire l’économie circulaire comme modèle de mise en œuvre pour un développement soucieux de l’utilisation efficace des ressources, dans un contexte économique de crise.

Premières Assises de l’économie circulaire le 17 juin dernier

Les premières Assises de l’économie circulaire du 17 juin dernier, co-organisées par l’ADEME, en partenariat avec l’Institut de l’économie circulaire, ont confirmé la nécessité de passer d’un modèle linéaire de consommation des ressources naturelles, à un modèle circulaire intégrant toutes les étapes du cycle de « production-consommation-gestion/valorisation des déchets ».

Toutes les études des dix dernières années ont montré que la logique de la réduction des impacts environnementaux par la seule gestion raisonnée des ressources et le recyclage des déchets, n’était plus tenable dans la durée.
Les enjeux de démographie, d’urbanisation et de raréfaction des ressources naturelles dans les 15-20 années à venir, font de l’économie circulaire une priorité à prendre en compte par tous les acteurs : états, régions, collectivités, organisations environnementales, acteurs économiques et ménages.

L’ampleur de ces enjeux nécessite de sortir de l’expérimentation pour aller vers une accélération et une généralisation des actions : éco-conception, allongement de la durée de vie des produits, réparation ou réemploi, lutte contre le gaspillage, valorisation des bio-déchets, … l’économie circulaire s’inscrit dans le quotidien comme dans la durée, dans le local comme dans le global avec comme principal acteur le consommateur car dans ses actes au quotidien, d'achat ou de comportement, il donnera des signes forts au secteur marchand.

Dans cette mutation de l’économie de marché (fondée sur un modèle « produire, consommer en masse, jeter ») vers l’économie circulaire, l’ADEME entend jouer son rôle et accompagner les acteurs économiques et politiques dans ces nécessaires évolutions.
En Bretagne, l’ADEME va poursuivre son action de sensibilisation et de mobilisation, avec des axes prioritaires tels que la déclinaison des orientations du Plan National de Prévention  Déchets, en impulsant des politiques locales de valorisation et de réduction.

 

Cette lettre d’information électronique sera le relais de partage des avancées que notre mobilisation à tous aura permis de générer.

Gilles Petitjean
Directeur régional ADEME Bretagne
Serge Orru, membre de l'Institut de l'économie circulaire, déclarait en mai 2013 :

"L'économie circulaire ne se contente pas de recycler, elle régénère."

< Retour à l'accueil

Informations diffusées gratuitement par voie électronique :
©ADEME Bretagne, 33 boulevard Solférino, CS41217, 35012 Rennes cedex