Gestion des déchets

 Gaspillage alimentaire : une mobilisation forte en Bretagne

À l’échelle mondiale, un tiers de l’alimentation produite serait jetée avant d’être consommée. En France, si l’on considère l’ensemble de la chaîne, de la production à la consommation, le gaspillage alimentaire est estimé à 170 kg en moyenne par individu et par an. L’Etat souhaite, à travers le Plan National pour l’Alimentation (PNA), donner notamment une impulsion forte pour sensibiliser l’opinion et les multiples acteurs de la chaîne alimentaire aux enjeux de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

 

Le gaspillage alimentaire concerne tout le monde :
les ménages et les professionnels
Selon une étude menée en 2013 à l’initiative du Ministère de l’Agriculture, de l’Agro-Alimentaire et de la Forêt, le gaspillage alimentaire se répartit entre les ménages (42%), les industries alimentaires (39%), la restauration hors domicile (14%) et les magasins (5%).

Une autre étude, menée par l'ADEME, fait ressortir que chaque Français jette 20 kgs de déchets alimentaires chaque année, dont 7 kgs de produits non consommés encore emballés. Ainsi, 13 kgs de restes de repas, de pain et de fruits et légumes abîmés partent à la poubelle. La même étude estime que plus de 2,3 millions de tonnes de nourriture par an sont jetées par le système de distribution commercial (grandes et moyennes surfaces, épiceries et commerces de proximité). Dans la restauration collective et commerciale, c'est plus d' 1,5 million tonnes de nourriture qui est gâchée chaque année.
Un enjeu environnemental,
économique et sociétal
Le cycle de vie de la nourriture consommée par un individu en France représente environ 20 % du total de ses émissions quotidiennes de gaz à effets de serre. Chaque aliment de base nécessite la consommation d’un certain volume d'eau, de la production à l'emballage (Il faut par exemple 1 000 litres d'eau pour produire un kilo de farine, et 16 000 litres d'eau pour produire un kilo de viande rouge), un constat qui peut devenir inquiétant quand on considère que les besoins en nourriture, et par conséquent en eau, risquent de doubler d'ici 2050. 

Par ailleurs un sondage de l’ADEME montre que 88% des Français se disent prêts à changer leur comportement.

Il devient important et urgent de mobiliser toutes les attentions pour sensibiliser à la lutte contre le gaspillage alimentaire : c'est bon pour la planète, pour le porte-monnaie et c’est un acte civique car, mises bout à bout, les économies réalisées en faisant un petit effort pour moins jeter peuvent s'avérer considérables.
En Bretagne,
l’ADEME et les Collectivités publiques se mobilisent
A l’occasion de la Semaine Européenne de réduction des déchets fin 2013, le Département du Morbihan et le réseau "Tous éco-citoyens 56" (EPCI du département) ont démarré une campagne de sensibilisation du public à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Des animations vont se poursuivre tout au long de l'année 2014. Les dates  des événements et initiatives, ainsi que des conseils sont à découvrir sur www.tousecocitoyens56.fr  En amont, avec le concours de l’ADEME, le Conseil Général 56 a aussi publié une plaquette de sensibilisation intitulée « MIAM » :
Mesurez vos quantités - Inspectez les placards -
Ac
commodez les restes - Mangez tout.
 

Dans les Côtes d’Armor, le Conseil général est engagé depuis 2010 dans la sensibilisation à la gestion et à la réduction des déchets. Il met à disposition des collectivités et établissements des outils de communication pour sensibiliser le public et plus particulièrement les scolaires (expositions, jeux, mur d’image, dépliants, tables de tris des plateaux de restauration, etc).  
Le CG22 vient aussi de publier un guide à destination de la restauration collective (privée comme publique) : « comment lutter contre le gaspillage alimentaire ? ». Ce guide propose 18 actions à mettre en place, qui ont été testées dans 4 collèges du département.
Guide téléchargeable sur : cotesdarmor.fr /Rubrique Le Développement

En Ille-et-Vilaine, le CG35 et la DRAAF vont mettre en place dans certains collèges, un module sur la lutte contre le gaspillage alimentaire dans le cadre de la formation intitulée: « Plaisir à la cantine ». Un projet de sensibilisation qui s’adresse aux principaux acteurs impliqués dans la restauration scolaire : gestionnaires/équipes de cuisine.
Cette action suit la campagne de communication menée par le CG35 en 2013 sur le thème de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Retrouvez les visuels et un quizz-web sur le site www.ensemblebaissonslevolume.fr (rubrique « campagne de com »).

Dans le Finistère, le CG 29 propose une formation à destination des associations et collectivités pour les aider à mettre en œuvre une action locale sur le thème de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

L’ADEME Bretagne, partenaire d’un certain nombre d’initiatives dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, met à la disposition des collectivités une bibliothèque d’articles d’information et de sensibilisation.
Parmi les premiers thèmes abordés : « Le gaspillage alimentaire, nous sommes tous concernés ».

Sur le site www.optigede.ademe.fr  l’ADEME publie régulièrement des informations pratiques sur des outils et moyens reproductibles, ainsi que des informations de partage d’expérience. Parmi celles-ci une fiche pratique sur le gaspillage alimentaire.

< Retour à l'accueil

Informations diffusées gratuitement par voie électronique :
©ADEME Bretagne, 33 boulevard Solférino, CS41217, 35012 Rennes cedex