Gestion / valorisation des déchets

 Rénovation du centre de tri de Déchets Ménagers et Assimilés de Generis 22 : + de 450 000 habitants concernés

Le centre de tri Generis 22 présente une capacité autorisée (ICPE) de 30 000 t de déchets ménagers recyclables + 5 000 t de déchets industriels (DIB). Il trie les déchets issus des collectes sélectives des collectivités adhérentes à Kerval (représentant 152 communes des Côtes d’Armor pour un total de 308 975 habitants) ainsi qu’une partie du Sittom-mi (Syndicat de traitement des ordures ménagères du Morbihan intérieur) dans le nord du département du Morbihan, soit 79 communes et 142 225 habitants complémentaires. Il est en train de réaliser sa transformation pour s’adapter aux futures extensions des consignes de tri.

Les enjeux
de cette transformation
2 territoires desservis par Generis 22 sont d’ores et déjà concernés : Lamballe Communauté ainsi qu’une partie de St Brieuc Agglo. Ajoutée à la généralisation de la collecte sélective en porte à porte sur l’ensemble du territoire, cette évolution a pour conséquence une augmentation des tonnages et surtout des volumes à trier. D’où la nécessité prégnante d’augmenter la capacité de tri en quantité et en faisabilité pour faire face au tri de nouveaux types d’emballages dus aux extensions de consignes de tri.
Les modalités
de mise en œuvre
Un gros travail de fond a été fait sur 2 points principaux :
  • Modularité du process
    • Fonctionnement souple en utilisant des stockages intermédiaires sur certains flux nécessitant un sur-tri ;
    • Capacité à « reprogrammer » rapidement les outils de tri optique pour extraire « à la demande » certains emballages ou résines plastiques en fonction des possibilités de valorisation ;
    • Possibilité d’augmenter fortement la capacité de tri en passant en 2 postes (le dimensionnement initial est basé sur un fonctionnement en un poste)
  • Ergonomie et conditions de travail
    • Le tri amont automatique (tri « physique » et/ou optique) particulièrement poussé conduit à des interventions humaines en cabine de tri beaucoup moins intenses. Les trieurs assurent un tri négatif c’est-à-dire qu’ils éliminent les indésirables de flux déjà triés ;
    • L’insonorisation, l’éclairage, l’atmosphère des cabines de tri ont été spécialement étudiés pour garantir des conditions de travail optimales. Chaque poste est réglable en hauteur.
Les premiers
résultats constatés
Concrètement, entre 2012 et 2013 (2013 étant l’année principale de réalisation des travaux, le nouveau process a été inauguré le 5 novembre 2013), les tonnages entrants ont augmenté de 9%.

L’évolution de la production entre 2012 et 2013 est positive pour l’ensemble des matériaux :

  • +88% pour l’acier,
  • +50% pour l’ELA (Emballages pour Liquides Alimentaires : briques … ),
  • +18% pour l’EMR (Emballages Ménagers Récupérés ; cartons et cartonnettes),
  • +24% pour le JRM (Journaux, Revues Magazines),
  • +72% pour les plastiques,
  • -5% pour les refus.

Pour voir la carte des centres de tri opérationnels en 2014 en Bretagne, cliquez ici

< Retour à l'accueil

Informations diffusées gratuitement par voie électronique :
©ADEME Bretagne, 33 boulevard Solférino, CS41217, 35012 Rennes cedex