Consommation Responsable

 Une plateforme d’échanges non-monétaires pour les acteurs de l’économie bretonne

Le barter, ou bartering, est un mot anglo-saxon qui désigne à l’origine l’échange de marchandises et prestations entre entreprises. La plateforme « Breizh Barter » s’inscrit totalement dans cette logique en proposant aux entreprises du territoire de se constituer en réseau afin de pouvoir développer des échanges non-monétaires.
Le principe :
échanger sans sortie de trésorerie
Le premier échange sous forme de bartering en France date des années 1990, quand les groupes médias s’échangeaient des espaces publicitaires invendus.

Le modèle qui inspire aujourd’hui « Breizh Barter » est celui de la WIR en Suisse (WIR est une abréviation de « Wirtschaft » qui signifie économie en allemand) qui propose un système d’échange-marchandises entre des PME à travers la compensation des dettes et des créances, comptabilisés sur des comptes à l’aide d’une unité monétaire interne, le WIR.

La monnaie de référence proposée par « Breizh Barter » est le
« Barter € » tout simplement.

Quelques exemples, pour être plus concret :

  • Echange de prestations :
    Un avocat a vendu pour 5 000 Barter € de conseil juridique à une entreprise de transport sur le réseau. L’avocat n’a pas besoin de transport, il peut par exemple dépenser ses Barter € pour acheter des ordinateurs et une photocopieuse. L'entreprise de transport fournit sa contrepartie en travaillant pour n'importe quelle entreprise du réseau, par exemple en effectuant des livraisons pour un imprimeur du réseau.

  • Echange industriel :
    Une société dans le domaine de l’emballage a acheté via « Breizh Barter » une prestation de veille règlementaire pour une étude du lancement d’un nouveau produit. Sur la plate-forme elle propose en contrepartie un stock d’emballages non vendu. Ce stock intéresse une entreprise agro-alimentaire. L’entreprise d’emballage a écoulé des actifs inutilisés et bénéficie en retour d’une prestation utile à son développement (veille règlementaire). L’entreprise agro-alimentaire a acquis des emballages nécessaires à ses conditionnements et peut proposer, via la plateforme, des contreparties utiles à d’autres sociétés.
Pour les entreprises
des avantages à 4 dimensions
Valoriser des ressources sous-employées (main-d’œuvre, machines, stocks) contre des produits ou des services utiles à l’entreprise et qui permettent eux-mêmes de générer un surcroît d’activité et donc de recette potentielle.

Préserver la trésorerie : chaque fois qu’un achat est substitué par un échange, l’entreprise préserve sa trésorerie et gagne le montant de sa marge brute sur la transaction. Cette liquidité supplémentaire peut faciliter le financement des achats courants ou d’un investissement.

Se faire connaître de nouveaux partenaires : les échanges interentreprises permettent de nouer des relations avec des entreprises qui, a priori, ne seraient ni fournisseurs, ni clientes, à travers des échanges « gagnant-gagnant » qui peuvent aussi déboucher, à terme, sur d’autres collaborations partenariales.

Développer leur clientèle : L’échange permet à l’entreprise de se faire connaître et d’écouler ses produits ou ses services vers de nouveaux partenaires et futurs clients potentiels.

En conclusion
Ce nouveau modèle d’économie collaborative présente à la fois une dimension écologique et solidaire, par une meilleure intégration des entreprises d’un territoire dans leur écosystème. Pour l’économie c’est un gage de contribution au développement territorial car « les achats locaux font les ventes locales ».
Pour en savoir +, vos contacts sur « Breizh Barter » :
  • Thierry VARLET Breizh Clusters | 06.18.10.45.28
  • Sylvie DAGNET Chargée de réseau d’Affaires Projet Breizh Barter | 06.95.10.29.56
  • Chantal DESCHAMPS Directrice du Cluster Brit Inov | 06.85.75.16.24

Nota : les autres cessions de candidatures de l’Appel à projets « Economie circulaire 2015 » sont les suivantes :

  • Vendredi 16 octobre 2015 - 16h
  • Vendredi 26 février 2016 - 16h

Pour en savoir plus : cliquez ici
Contact ADEME Bretagne : Stéphane Lecointe
Tél 02 99 85 87 10 - stephane.lecointe@ademe.fr

< Retour à l'accueil

Informations diffusées gratuitement par voie électronique :
©ADEME Bretagne, 33 boulevard Solférino, CS41217, 35012 Rennes cedex