Consommation Responsable

 Fin des sacs plastiques à usage unique :
ce qu’il faut savoir

Qu’ils soient gratuits ou payants, biodégradables ou non, les sacs plastiques ne sont plus autorisés dès lors que leur épaisseur est inférieure à 50 micromètres.
Tous les commerces de proximité et grandes surfaces sont concernés.
L’ADEME Bretagne relaie les outils de communication et de sensibilisation mis en place par le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer.

Ouvrir la vignette en grand en cliquant dessus

Pourquoi cette mesure
est nécessaire ?
La réponse est dans les chiffres. Ce sont 17 milliards de sacs plastiques qui sont consommés chaque année en France, dont 8 milliards qui sont abandonnés dans la nature.
5 milliards de sacs sont distribués aux caisses et 12 milliards sont utilisés pour les fruits et légumes.
Mais les chiffres les plus éloquents sont sans doute ceux du cycle de vie d’un sac plastique :
1 seconde pour la fabrication d’un sac, 20 minutes de durée d’usage moyen (du magasin à l’habitat du particulier), 100 à 400 ans pour la durée de dégradation d’un sac plastique dans la nature !
Quels sacs
sont désormais interdits de diffusion ?
L’article 75 de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, précise qu’il s’agit de « sacs avec ou sans poignée, d’un volume inférieur à 10 litres, ou d’une épaisseur inférieure à 50 microns ».
Il s’agit donc des sacs les plus fragiles et les plus difficiles à recycler.
A contrario, les sacs plus épais et réutilisables, comme les cabas vendus en caisse, ne sont pas interdits, moyennant un marquage qui indique le caractère réutilisable du sac, et l’interdiction de l’abandonner dans la nature.
Cas particulier des sacs dits « oxo-fragmentables » : cette forme de sac, dégradable, est aussi interdite, car les fines particules issues de la décomposition sont nocives pour l’environnement.
FOCUS :

Les initiatives de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat (CRMA) auprès de ses ressortissants.

Pour la bonne diffusion de l’information et pour guider les métiers de l’alimentaire et du service dans la mise en conformité avec la nouvelle réglementation, la CRMA multiplie les initiatives :
  • Sur le site internet de la CRMA il est possible de télécharger librement un dépliant d’information et des affichettes de sensibilisation pour les clients ;
  • Le magazine Artimag N°17 de Juillet 2016, diffusé à 54000 exemplaires, y revient dans sa rubrique « actualités » ;
  • Des points relais de diffusion d’outils de communication sont organisés en concertation avec des territoires labellisés « Zéro déchet, Zéro gaspillage » (Kerval-Armor et Dinan communauté) ;
  • Une réflexion est en cours sur les possibilités de commandes groupées à l’échelle régionale, de sacs en conformité avec les nouvelles normes réglementaires.
A noter :
une aide spécifique
aux territoires
« Zéro déchet,
Zéro gaspillage »
Dans un communiqué de presse de début février, Madame la ministre a annoncé qu’un soutien sera apporté aux collectivités qui engageront une démarche pour remplacer l’utilisation des sacs plastique à usage unique. En Bretagne, 8 collectivités qui représentent 1,2 million d'habitants, se sont engagées dans cette démarche.

Contacts ADEME Bretagne
Pour les Entreprises :
Sophie PLASSART
02 99 85 89 22 / 06 30 70 85 95 ou par mail

Pour les Collectivités :
Véronique MARIE
02 99 85 87 08 / 06 48 60 78 44 ou par mail

< Retour à l'accueil

Informations diffusées gratuitement par voie électronique :
©ADEME Bretagne, 33 boulevard Solférino, CS41217, 35012 Rennes cedex