Panorama

La Transition énergétique en Bretagne : un Contrat de Plan Etat Région (CPER) ADEME 2015-2020

Les partenaires du territoire breton décident de mener conjointement pour la période 2015-2020 une politique régionale de maîtrise de l'énergie, de développement de l'économie circulaire, de protection de l'environnement et de développement durable en cohérence avec les orientations données par la Loi sur la Transition Energétique pour la Croissance Verte, le Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) et le Plan déchets.

La rénovation énergétique du bâtiment est définie comme une priorité, intégrant les objectifs du Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat (PREH) et les enjeux de qualité de l'air intérieur.

Il s'agira de développer des projets de plates-formes locales de rénovation pour accompagner les particuliers dans leur projet de rénovation et structurer l’offre notamment à travers la formation et l’organisation des professionnels de la construction. Le soutien à la démonstration des solutions techniques innovantes (bâtiments démonstrateurs, constructions neuves ou réhabilitations exemplaires, technologies d’information sur le bâti, dispositifs de comptage énergétique … ) y trouvera sa place.

Les objectifs du SRCAE demeurent les lignes directrices des investissements sur les énergies renouvelables. L’observation "climat et énergies" liée à la mise en œuvre des objectifs du SRCAE sera également développée.

Le prolongement d’une dynamique engagée à l’échelle régionale et locale depuis 2010

La mobilisation des acteurs bretons au sujet de la fragilité électrique de la Bretagne a conduit à instituer dès 2010 une Conférence bretonne de l’énergie, et à la signature la même année du Pacte électrique breton, qui fixe la stratégie d’ici 2020 en matière de maîtrise des consommations, de développement des énergies renouvelables électriques, et de sécurisation du réseau.

En 2013, dans la suite du Pacte électrique, le Schéma régional climat, air, énergie (SRCAE), place l’approche énergie-climat dans une dimension plus globale, d’une part, en élargissant à l’ensemble des énergies (thermique et électrique), et d’autre part, en déterminant des objectifs à 2020 et 2050 de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de développement des énergies renouvelables, d’adaptation au changement climatique et d’amélioration de la qualité de l’air. La déclinaison opérationnelle des orientations du SRCAE s’effectue par une logique de filières économiques et par une logique territoriale, notamment via la mise en œuvre des Plans climat énergie territoriaux et via l’élaboration du Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables (S3RENR).

Des filières innovantes à accompagner

En lien avec la Stratégie régionale de développement économique, d’innovation et d’internationalisation, plusieurs filières émergentes nécessiteront un accompagnement particulier, afin de profiter pleinement des opportunités offertes par la mise en œuvre de la transition énergétique. Parmi celles-ci, on peut notamment citer l’émergence des énergies marines renouvelables, le développement des réseaux intelligents et des technologies de stockage de l’énergie (smart grids, smarthome, …), et la montée en puissance des installations de méthanisation.

La rénovation thermique : une ambition et des enjeux prioritaires

La mise en œuvre des ambitions nationales et régionales en matière de rénovation thermique des logements et des bâtiments constituera également l’une des priorités de la prochaine période, afin d’atteindre l’objectif fixé dans le SRCAE de 45 000 logements rénovés par an.

Notons enfin, que le nouveau contrat de plan pour la période 2015-2020 sera l’occasion d’initier et de développer les actions en faveur des entreprises à travers le concept d’économie circulaire ou plus exactement d’économie de ressources.