La précarité énergétique : définition et portée

La précarité énergétique : définition et portée

La terminologie de la « fuel poverty » est née au Royaume-Uni dans les années 1970 sous l’impulsion d’associations militantes et de personnalités qui ont alerté les Pouvoirs publics sur le risque croissant de mortalité hivernale consécutive à la hausse des prix de l’énergie.

La première définition parue en France en 2007 retient que la précarité énergétique fait référence à trois notions liées entre elles

  • la situation sociale et économique d’un ménage (conjoncturelle ou structurelle), 
  • l’état de son logement et de sa qualité thermique,
  • sa fourniture d’énergie (accès, coût, qualité), dans un contexte de crise du logement. 

Cette définition française englobe une vulnérabilité sociale, économique et environnementale

La précarité énergétique est ainsi l’absence de confort thermique pour un ménage qui occupe un logement de qualité thermique insuffisante et n’a pas les ressources nécessaires pour supporter les dépenses d’énergie associées. 

Si définir une population cible est nécessaire pour mettre en place une politique publique afin de pouvoir observer et apprécier l’efficacité et l’efficience des dispositifs de lutte, l’ONPE aura à clarifier les périmètres d’observation. 

Où la précarité énergétique commence-t-elle ? Où s’arrête-t-elle ? Un choix statistique et « éthique » qui sera nécessaire pour toute observation de portée générale.